Bouygues Télécom contraint de démanteler ses antennes Huawei

Après s’être insurgé contre les mesures anti-Huawei, Bouygues Télécom saisit maintenant le Conseil d’État. L’opérateur souhaite faire annuler un décret qui l’obligerait à démanteler 3 000 antennes de la marque Huawei. La législation ne va clairement pas dans le sens du constructeur chinois.

► Découvrir Bouygues Télécom

Un décret « anti-huawei » ?

Le gouvernement dit ne pas vouloir exclure le constructeur chinois du territoire. Toujours est-il que la réglementation en vigueur n’est pas favorable à Huawei. Un décret, promulgué en août 2019, prévoit que l’Agence nationale de la sécurité des système d’information (Anssi) puisse accorder ou non l’autorisation  d’une implantation d’infrastructures 5G sur le territoire. En d’autres termes, le Premier ministre peut refuser le déploiement de certains équipements à destination des opérateurs de télécommunications.

Même s’il n’est pas fait mention dans le texte de Huawei, c’est bien la société chinoise qui est visée par cette contrainte. Sa mise en place intervient dans un contexte de suspicion d’espionnage. Pour rappel, les États-Unis craignent que les équipements 5G du constructeur chinois puissent servir à espionner pour le compte de Pékin.

Bouygues Télécom va devoir travailler avec un autre constructeur

Les arbitrages de Matignon n’étant pas favorables à Huawei, Bouygues Télécom a annoncé qu’il devait démonter 3 000 antennes du constructeur chinois d’ici 2028 dans les zones denses. Espérons simplement que cela ne porte pas préjudice aux consommateurs en entraînant une hausse des tarifs chez Bouygues Télécom.

Pour l’instant, Huawei a déjà été exclu de grandes agglomérations comme Rennes, Toulouse, Brest et Strasbourg, qui comportent des installations jugées stratégiques. D’autres villes devront également être « déséquipées » d’ici 2023, toujours pour des raisons de sécurité.

En attendant, Bouygues Télécom conteste les mesures anti-Huawei et cherche à faire annuler le décret, synonyme pour lui d’importants ajustements afin de se mettre en conformité. L’opérateur devra probablement trouver un autre équipementier, notamment dans le cadre du déploiement de la 5G sur le territoire français.

>> À lire aussi : la démarche pour souscrire chez Bouygues

Rédigé par Noemie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *